Quantcast

Le producteur et DJ Fred Rister est décédé


20 août 2019

Si David Guetta a conquis l’Amérique, c’est notamment grâce à lui. Le compositeur de musique électronique Fred Rister, à l’origine de tubes planétaires comme I gotta feeling des Black Eyed Peas et compositeur de l’ombre du DJ David Guetta, est mort mardi à l’âge de 58 ans, a annoncé son entourage sur sa page Facebook.

DJ, producteur et compositeur originaire de Dunkerque, Fred Rister, de son vrai nom Frédéric Riesterer, a collaboré avec David Guetta depuis les années 2000 et co-écrit plusieurs grands succès, notamment le tube house Love is Gone.

En 2010, il remporte avec Guetta un Grammy pour When love takes over, le premier carton du DJ français aux Etats-Unis, avec l’ex-Destiny’s Child Kelly Rowland au chant.

« Percuté » par la musique électronique

« Fils d’ouvrier tranquille, je décrochai un BP de coiffure, gagnais ma vie, j’étais aimé de mes parents et bien sûr, quelque chose me manquait. C’est au Stardust, la boîte mythique de La Panne (en Belgique), assis dans la cabine du DJ, qu’un soir tout changea. La musique, cette musique, me percuta pour la vie », écrivait-il dans son livre Faire danser les gens, paru en 2018 (Séguier). Il avait souffert de plusieurs cancers et arrêté ses traitements en 2017. Il est mort à l’hôpital de Tourcoing, selon David Guetta.

Fred Rister se lance d’abord dans l’aventure musicale avec sa compagne au sein d’Anaklein, avant de commencer sa collaboration avec David Guetta. Akon, Ne-Yo, Rihanna, Flo-Rida, Snoop Dog… Le compositeur nordiste a co-écrit ou coproduit la plupart des succès internationaux de Guetta, et plus récemment il avais sortir I Want't a Miracle

« La personne la plus loyale que j’aie rencontrée »

« C’était la personne la plus loyale que j’ai jamais rencontrée, et elles sont tellement rares dans ce monde, une personne si talentueuse, humble, généreuse et discrète », a déclaré à l’AFP David Guetta. « Au-delà de son talent c’était vraiment quelqu’un d’une rare gentillesse ».

I gotta a feeling, resté 16 semaines numéro 1 aux Etats-Unis et When love takes over« ont changé la pop musique », selon la star de l’électro. « Je me souviens de chaque seconde, du choix des accords que l’on faisait ensemble au travail sur les batteries qui durait des heures, apprenant chacun grâce à l’autre », a-t-il ajouté. « C’était pour ses amis un soleil, pour d’autres un sacré bonhomme, une personne sur qui l’on pouvait compter, un homme qui nous fait danser », ont écrit mardi soir des proches sur sa page Facebook.